SOCIÉTÉ

3 policiers sud-catalans condamnés pour tortures

Mossos d'esquadra, 2008
Mossos d'esquadra, 2008

Un malaise inédit est présent au sein des instances gouvernementales sud-catalane après la condamnation, aujourd'hui, de trois policiers sud-catalans du corps des Mossos d'Esquadra, à 6 ans de prison chacun pour avoir torturé et causé des lésions à un homme roumain, dans la bouche duquel ils avaient introduit un pistolet pour le contraindre à avouer. L'Audience de Barcelone a condamné les trois agents catalane pour ces faits, survenus en juillet 2006. Les policiers avaient alors confondu l'homme avec un autre, auteur d'un vol avec violence produit dans un appartement du centre de Barcelone. La victime avait été détenue illégalement et soumise à des tortures au commissariat du quartier de Les Corts. Selon l'enquête, les Mossos d'esquadra avaient également agressé la compagne de l'homme, enceinte de trois mois. Cette sanction pour tortures et lesions est la plus forte jamais reçue par des agents de la police du gouvernement catalan. Ce corps, créé en 1983, jouit d'une image moderne en comparaison à la Guardia civil espagnole à laquelle des pratiques brutales héritées des heures les plus noires de la période franquiste sont souvent associées dans une persistante imagerie populaire. Depuis le 1er novembre, les Mossos d’Esquadra sont déployés sur l'ensemble de la Catalogne Sud.