POLITIQUE

Le plan de la mairie de Perpignan pour soutenir l’économie

Exonérations pour les restaurateurs, cafetiers et étalagistes

Conseil municipal de Perpignan, 19 mai 2020 © MP
Conseil municipal de Perpignan, 19 mai 2020 © MP

Pour aider l’économie de la ville, la mairie de Perpignan supprime plusieurs taxes qui pénaliseraient les restaurateurs et le BTP.

Le conseil municipal de Perpignan a voté mardi 19 mai des “mesures de soutien à l’économie locale” frappée par la crise sanitaire du Covid-19. Ce plan consiste à exonérer des droits de terrasse les gérants de cafés et restaurants, pour l’ensemble de l’année. Parmi ces professionnels, les locataires de lieux dont la ville est propriétaire sont exonérés de loyers pour les deux mois de confinement, avec un mois supplémentaire offert. Les restaurateurs sont exonérés jusqu'à la date d’autorisation d’ouverture à hauteur de 2.000 euros de loyer mensuel et 50 % au-delà de cette somme. Une ambitieuse opération “tickets parking” est lancée : 100 % du coût de stationnement est pris en charge par la Ville, jusqu’à 500 tickets.


Réactivation de la commande publique auprès du BTP

Dans le cadre de ce plan de protection de l’économie réelle, les droits d'occupation du domaine public, ordinairement perçus par la mairie, sont supprimés pour les marchés extérieurs, sont supprimés sur la durée du confinement. Lors de cette période, l’exécutif dirigé par Jean-Marc Pujol avait d’ailleurs choisi de maintenir les marchés de la place de la République, de la place de Belgique (quartier gare) et la place de la sardane (quartier du Moulin à vent) afin d’amoindrir le choc reçu par les producteurs.
L’hôtel de ville épaule aussi le secteur du Bâtiments et des Travaux Publics (BTP) en réactivant les travaux sur des bâtiments municipaux, en accélérant les paiement de factures auprès d’entreprises prestataires et en préparant de nouveaux travaux en télétravail.