ENVIRONNEMENT

L’Etat est débouté dans le projet de méga-carrière de Salses

La justice administrative estime que les besoins sont déjà amplement couverts

La grande carrière © FRENE 66
La grande carrière © FRENE 66

L’Etat soutenait l’extension de la carrière de Salses, qui aurait induit un dommage environnemental. La justice administrative casse ce projet.

Après une audience audience tenue le 10 mars, le Tribunal administratif de Montpellier a stoppé, par jugement du lundi 18 mai, l’extension de la carrière de Salses, au Nord du Pays Catalan. La Fédération pour les Espaces Naturels et l’Environnement – Pyrénées-Orientales (FRENE 66), l’association Mieux Vivre à Salses-le-Château et les viticulteurs riverains signent cette victoire environnementale contre l’Etat. Le camouflé concerne le préfet des Pyrénées-Orientales, qui avait autorisé l’extension de la carrière sur 19,9 hectares au profit de la Société Sablière de la Salanque, qui tente de s’étendre sur le site depuis 2017. FRENE 66 dénonce un “concassage des Corbières”.


Les carrières du Pays Catalan produisent suffisamment

Ce projet donnant lieu à la plus grande carrière des Pyrénées-Orientales aurait atteint “une grande variété d’espèces protégées”, précise le lanceur d’alertes FRENE 66. Il aurait généré des nuisances en matière de poussières, destruction des milieux et du paysage, tout en suscitant une forte circulation de poids-lourds, car l’exploitant souhaitait extraire 200 000 tonnes de matériaux par an. Selon les juges, les besoins en granulats (1,8 à 2,2 millions de tonnes par an en Pays Catalan) sont déjà assurés par les cinq principales carrières du  territoire. L’action administrative évite ainsi une surexploitation.

Pols sorgit de la carrega de Salses, maig 2020 © FRENE 66