POLITIQUE

Perpignan: J.M. Pujol veut le 2e tour des municipales en juin

Le gouvernement étudie d’un scrutin à l’automne

Le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, mai 2020 © Mairie de Perpignan
Le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, mai 2020 © Mairie de Perpignan

Le maire de Perpignan J.P. Pujol et 35 élus de France défendent un second tour des municipales en juin et non pas cet automne.

Le report du second deuxième tour des élections municipales fait hésiter le gouvernement, qu décide sur cette question. L’échéance annulée par le coronavirus aura-t’elle lieu en juin, à l’automne, en 2021 ? Ce choix pourrait être voté au Parlement, cette semaine. La première solution, celle du mois prochain, est défendue par 36 maires et autres élus de France, dont le premier magistrat de Perpignan, Jean-Marc Pujol, dans une tribune parue ce dimanche 17 mai dans le Journal du Dimanche. Aux côtés de Nicolas Florian, maire de Bordeaux, François Cuillandre, Maire de Brest, Christian Estrosi, Maire de Nice, Anne Hidalgo, Maire de Paris ou encore Olivier Bianchi, Maire de Clermont-Ferrand. J.M. Pujol s’oppose au report intégral du scrutin à l’automne, hypothèse envisagée au sommet de l’Etat. Il veut un deuxième tour “dès le mois de juin".


Dans l’hypothèse d’une reprise du Covid-19

Titulaire de 19% au premier tour, le maire de Perpignan et ses homologues inscrivent leur souhait dans le contexte du Covid-19 : “alors que notre pays vient d'entamer l'étape cruciale du déconfinement, des millions de Français attendent d'avoir un maire, une équipe municipale et communautaire en place, capable de prendre des décisions capitales pour nos écoles, nos transports, nos emplois”. Dans l’eventualité d’une seconde vague épidémique à l'automne, ils s’estimeraient “bien plus efficaces s'ils étaient définitivement installés et stabilisés".  Les signataires abordent enfin la question financière : “Comment les Français accepteraient-ils des dépenses nouvelles engendrées par de nouvelles élections, alors que ce financement serait bien plus utile pour compléter la prime dédiée aux personnels soignants ?”