POLITIQUE

Le camp de Ségolène Royal indique une "fraude" au PS catalan

Jacques Cresta, 1er secrétaire fédéral du Parti Socialiste des Pyrénées-Orientales
Jacques Cresta, 1er secrétaire fédéral du Parti Socialiste des Pyrénées-Orientales
La fédération catalane du Parti Socialiste pourrait faire partie de la liste des points litigieux visés par les partisans du camp de Ségolène Royal dans le cadre de la bataille procédurière en cours au PS, consécutive aux scores serrés des deux candidatures en lice dans le cadre du second tour des élections internes concernant le secrétaire nation du parti. Selon la radio RTL, la « commission de récolement » réunie autour de l’ex-ministre de l’Intérieur Daniel Vaillant, depuis ce matin à Paris, aurait reçu, dans le cadre de l’étude au peigne fin des résultats du scrutin au sein des 102 fédérations du parti, une doléance des partisans de Mme Royal concernant notamment le Pays Catalan : « Dans certains cas on évoque des fraudes : chez Ségolène Royal on met en cause la sincérité du scrutin dans le Nord, le Pas-de-Calais, la Seine-Maritime et les Pyrénées Orientales ». Cette information, diffusée dans la tranche 7h/9h de la station leader, vise ainsi Perpignan, à la tête de 54 sections départementales globalement acquise à Martine Aubry, qui avait recueilli 61,33% face à Ségolène Royal, 20,38%, lors du premier tour de l’élection, le 6 novembre.