SOCIÉTÉ, MÉDIAS

Les hebdomadaires La Semaine du Roussillon et le Travailleur Catalan deviennent gratuits

Mesure de générosité pendant le Coronavirus

© La Semaine du Roussillon
© La Semaine du Roussillon

Les ventes des journaux “papier”, en chute libre, incitent deux hebdomadaires des Pyrénées-Orientales à proposer un accès gratuit sur Internet.

Le confinement social imposé par mesure de protection contre le coronavirus est contraire à la presse traditionnelle, dont les ventes sont devenues testimoniales. En réaction, deux hebdomadaire du Pays Catalan, la Semaine du Roussillon et le Travailleur Catalan, choisissent la gratuité : . “En ces temps d'incertitude et de bouleversements de notre quotidien, il est important de rester bien informé. De nombreuses informations erronées circulent sur Internet et les réseaux sociaux”, a argumenté le premier pour accompagner le lancement de son offre gratuite, ce vendredi 27 mars, tout en promettant une “information de qualité et vérifiée”.


Les rédacteurs du Travailleur Catalan restent à la maison

La formule en accès libre est également proposée par le Travailleur Catalan, dont l’impression papier est supprimée pendant la durée du confinement. La publication communiste, rédigée par des rédacteurs bénévoles, rencontre une autre difficulté liée à l'isolement, car ses contributeurs ne peuvent se “se rendre au siège du journal”, route de Prades à Perpignan, indique-t-elle. Cette donne ”rend très compliquée la réalisation normale du journal”.