SOCIÉTÉ

Le Covid-19 favorise la prostitution en télétravail à Barcelone

Des services de sexe à distance sur Skype et WhatsApp

© Temp 87
© Temp 87

Le cybersexe est de retour en Catalogne du Sud à la faveur du Coronavirus. Rendue impossible physiquement, la prostitution se niche sur les réseaux Internet.

Le confinement imposé par la crainte de propagation d Coronavirus produit des effets insoupçonnés : à Perpignan, l’évêque Turini célèbre la messe sur Youtube, il est possible d’applaudir le personnel soignant à distance et des musiciens jouent sur une plate-forme spéciale. En Catalogne du Sud, l’évitement du Covid-19 fait évoluer la prostitution. L’isolement suscite le retour des services sexuels par vidéo, au travers des réseaux Skype ou WhatsApp. Ce rappel de la première époque d’Internet, apparue après le téléphone rose (et le Minitel Rose en France), démontre l’adaptation technologique des activités les plus licencieuses. A Barcelone et Girona, le confinement des clients et des professionnelles du sexe encourage les pratiques virtuelles, sous forme d’un quelconque télétravail, la prostitution y étant parfaitement légale. Les appels vidéo sont généralement facturés 10 euros les 10 minutes ou 15 euros les 20 mn, avec virement bancaire préalable, selon des méthodes adaptées aux circonstances. Les vidéo-tchat érotiques prolifèrent parmi les petites annonces publiés dans la presse depuis le 15 mars, date du décret d’état d’alerte espagnol.


39 % des Espagnols ont eu recours à une prostituée

Les statistiques issues de la période précédant la pandémie du Covid-19 sont formelles en matière de prostitution dans l’Union européenne (UE) : le territoire où cette activité est la plus sollicitée est l’Espagne. Cette affirmation  est issue d’une étude réalisée par l’Association de Prévention, Réinsertion et Attention à la Femme Prostituée (APRAMP), relatives à l’année 2016, communiquées par le ministère espagnol de la Santé, de la Politique sociale et de l’égalité. Ce sont ainsi 39% des Espagnols qui déclarent avoir déjà eu recours à une prostituée. Ces personnes sont essentiellement des hommes, âgés de 35 à 55 ans. Dans cette matière, l’Espagne est suivie de la Suisse, à 19%, l’Autriche, à 15%, les Pays-Bas à 14% et la Suède à 13%. En 2019, un total de 500 000 femmes étaient prostituées dans l’UE.