SOCIÉTÉ

Le coronavirus tue 4 personnes parmi les Gitans de Perpignan

Une information révélée par France 3 Pays Catalan

Quartier Saint-Jacques, Perpignan © Campru
Quartier Saint-Jacques, Perpignan © Campru

La solidarité propre à la population gitane accentue les risques de contracter le Covid-19. A Perpignan, 4 personnes de cette communauté seraient décédées en 72 heures.

La propagation du Covid-19 est à la source du décès de quatre personnes de culture gitane résidant à Perpignan, selon une information divulguée jeudi 19 mars par le bureau de la chaîne France 3 dans les Pyrénées-Orientales. Les quatre individus semblent être morts sur une période de 72 heures, depuis mardi 17 mars. Parmi eux figurent un homme asthmatique de 45 ans et une femme obèse et asthmatique, âgée de 24 ans, habitant le quartier du Vernet pour le premier et quartier Saint-Jacques pour la seconde. Parmi les deux autres victimes figure une personne de  75 ans. A ce constat, effectué par un médecin de Perpignan, s’ajoutent une dizaine d’autres cas, en réanimation ou en coma artificiel.


La promiscuité naturelle gitane aggrave les risques

Selon plusieurs observateurs, jusqu’à ce jeudi 19 mars, la population gitane du Roussillon se montrait réfractaire aux injonctions gouvernementales en matière de confinement. A Perpignan, sur la Place du Puig ou Rue d’en Calce, l’atmosphère était semblable à une quelconque période. La communauté visée étant naturellement soudée et habituée à vivre à plusieurs dans des espaces exigus, la propagation du Covid-19 s’avère plus rapide. La forte proportion de diabétiques parmi cette population est un facteur aggravant.

Dans les Pyrénées-Orientales, le nombre de personnes atteintes de Covid-19 était de 35 ce jeudi 19 mars, selon un pointage communiqué par l’Agence Régionale de la Santé (ARS) de la région “Occitanie”.