ENVIRONNEMENT

Un programme européen pour pister le loup des Pyrénées

Un plan 2020-2022, en partenariat avec l’Université de Barcelone

Dernière visualisation du loup dans la région Ripollès, diffusée cette semaine / ACN
Dernière visualisation du loup dans la région Ripollès, diffusée cette semaine / ACN

La présence du loup dans les Pyrénées est étudiée jusquen 2022 par le programme transfrontalier «LoupO», du Pallars à la Haute-Garonne, jusqu’aux Pyrénées-Orientales.

Après l’identification de la présence d’un loup sur une piste de la station de sports d’hiver de Núria, dans la nuit du 13 février, un programme européen transfrontalier est révélé au public. Cette initiative intitulée «LoupO» assure le suivi des canidés dans le massif des Pyrénées, en territoire français et espagnol, du Pays Basque à la Catalogne, en passant par l’Andorre. Un groupe de travail sur la faune sauvage de la Science Animale, et des Aliments de l’Université Autonome de Barcelone (UAB) est à la tête de ce programme.


Suivre la piste génétique des canidés

«LoupO», doté d’un budget d’1,2 d’euros, doit quantifier le nombre de loups et suivre leur piste génétique, pour assurer leur protection. Ce programme, établi sur la période 2020-2022, vise aussi ’identification des populations d’ours des Pyrénées, spécifiquement en situation de reproduction dans les départements de Haute-Garonne, Ariège, dans la Vall d’Aran et le Pallars. Pour le loup, les zones visées sont les Basses-Pyrénées et les Pyrénées-Orientales.