POLITIQUE

Perpignan municipales: Aliot recrute les littéraires André Bonet et Gérard Raynal

Stratégie d’adoucissement un vue du scrutin des 15 et 22 mars

Aliot
Aliot

L’habile stratégie de Louis Aliot pour les élections municipales de Perpignan comporte le recrutement d’André Bonnet et Gérard Raynal, liés, de manière contrastée, au monde des lettres.

En vue de sa normalisation en vue des élections municipales de Perpignan, Louis Aliot met au point une fine stratégie, appliquée par paliers. Son parti, l’ancien Front National (FN), a perdu à partir de 2011 une partie de ses connotations sulfureuses depuis qu’il est présidé par Marine Le Pen, en succession de Jean-Marie le Pen, relais de l’extrême droite française modelées par le contexte de la Seconde guerre mondiale. La transformation du FN en « Rassemblement national », il y a moins de deux ans, a produit un deuxième effet adoucissant, auquel s’ajoute la mise en retrait de ses couleurs à l’occasion du scrutin de 2020 dans la capitale du Roussillon. Cette évolution progressive permet à Louis Aliot l’étonnant recrutement d’André Bonet, président du Centre méditerranéen de littérature, ami de Patrick Poivre d’Arvor, Charles Aznavour, Jean d’Ormesson et bien d’autres personnalités des lettres et des arts françaises, morts ou vivants. Son autre recrutement livresque est Gérard Raynal, auteur hétéroclite, penché sur les cathares, les réfugiés espagnols, les vignerons révoltés de 1907, les habitants de Fukushima et les Gilets Jaunes.


Le plafond des 50% franchi ici et là en 2014

La normalisation en cours, avec un détour par Nîmes, est vouée à faire franchir le seuil des 50% au candidat de l’extrême droite contemporaine. En réalité, dans l’indifférence des médias conventionnels, celui-ci a déjà dépassé ce seuil au second tour des municipales du printemps 2014 en obtenant 50,65% au Pôle Scolaire Claude Simon, proche de la route de Canet. Aux élections départementales de 2015, le Front national attirait 53,31% et 50,69% des bulletins exprimés dans deux bureaux de l'école Léon Blum, dans le quartier du Vernet, où un bureau du groupe scolaire Emile Roudayre lui a offert 53,61%. Dans le quartier du Moulin à Vent, L. Aliot candidat a obtenu 51,97% au bureau 911 du groupe scolaire Vertefeuille lors de la même échéance.