CULTURE

L’ASPAHR engage les futurs maires sur la protection du patrimoine

L’association patrimoniale suscite l’engagement des futurs élus

Eglise romane de Saint-Michel de Llotes, Roussillon © Michael Shade
Eglise romane de Saint-Michel de Llotes, Roussillon © Michael Shade

L’association patrimoniale ASPAHR adresse 10 questions aux candidats aux élections municipales et communautaires en Pays Catalan, pour connaître leurs engagements en la matière.

Faire respecter une charte éthique en matière de patrimoine, par un maximum de futurs maires des Pyrénées-Orientales, est l’objectif de l’association pour la Sauvegarde du Patrimoine artistique et historique roussillonnais (ASPAHR). Cette structure, mobilisée pour la sauvegarde du quartier Saint-Jacques de Perpignan, adresse un questionnaire aux candidats aux élections municipales des 15 et 22 mars. Ceux-ci sont invités par le président, Olivier Poisson, à s’interroger sur la «question importante du patrimoine et de la culture», pour «éclairer le débat démocratique».
A la façon de la charte Anticor, qui signale les communes les plus éthiques en matière de gouvernance, ou des 15 points sur l’enseignement du catalan rédigés par l’association APLEC, l’ASPAHR questionne :

1- Quelle importance attachez-vous à la connaissance et la conservation du patrimoine, qu’il soit matériel (artistique et historique), immatériel (usages, savoir-faire, expressions culturelles) ou naturel, dans la gestion communale ?
2- Considérez-vous le patrimoine artistique, historique et naturel de votre commune comme un levier de développement local ? Etes-vous favorable à es actions pour sa meilleure connaissance (inventaires, enquêtes, études et recherches) et sa prise en compte ans les domaines de compétence qui sont ceux de la commune ou de l’intercommunalité ?
3- Quelles mesures ou quels projets de préservation, et restauration, de mise en valeur du patrimoine (bâti, matériel, immatériel, naturel) de votre commune envisagez-vous ?
4- Etes-vous favorable au suivi de l’architecture traditionnelle dans le cadre des compétences qui sont celles de la commune, y compris par le contrôle des autorisations de construire sur le bâti ancien ?
Envisageriez-vous un dispositif spécifique d’aide à la conservation de l’architecture traditionnelle dans le cadre de la commune ?
5- Quelles actions de promotion ou de communication envisagez-vous pour faire connaître et pour mettre à la disposition du public pour le patrimoine de votre commune ?
6- Considérez-vous que l’église de votre commune puisse être ouverte au public et surveillée durant certaines périodes de l’année ? Etes-vous disposé à apporter les moyens nécessaires dans ce but ?
7- Quelle part de budget pérenne prévoyez-vous pour la sauvegarde, la conservation, la valorisation du patrimoine ?
8- Envisagez-vous une action commune, au sein de l’intercommunalité dont votre commune fait partie, pour la gestion, la communication et la promotion du patrimoine ? Soutenez-vous, dans un tel cadre, la création d’emplois permanents qualifiés ?
9- Etes-vous favorable à une initiation au patrimoine local dans le temps scolaire sur votre commune, ou dans le territoire dont elle fait partie ? Etes-vous disposé à contribuer aux moyens nécessaires à
une telle action ?
10- Quelles mesures et quels moyens comptez-vous mettre en place pour informer et associer les associations de sauvegarde du patrimoine actives sur votre commune ou dans le territoire du département ? Comptez-vous leur attribuer les moyens pour mener à bien leurs activités ?


L’ASPAHR s’engage elle-même à publier les réponses reçues sur sur son site internet https://aspahr/ouvaton.org. Cette association a été fondée en 1963 par l’archéologue et historien Pierre Ponsich, conservateur des antiquités et objets d’art des Pyrénées-Orientales.