POLITIQUE

Perpignan municipales: nouveau sondage sur les 9 candidats

Sans surprise, l’extrême droite resterait en première position

Patio de l'Hôtel de Ville de Perpignan © Christophe Cantenys
Patio de l'Hôtel de Ville de Perpignan © Christophe Cantenys

Une étude commandée à l’institut IPSOS par L’Indépendant et Radio France situe Louis Aliot, candidat du Rassemblement national à 30% au premier tour des élections municipales de Perpignan. L’éclatement de l’électorat permettrait théoriquement à 5 listes de se maintenir au second tour.

Un nouveau sondage sur les élections municipales de Perpignan a été dévoilée ce vendredi 7 février dans les pages du quotidien L’Indépendant, sur les ondes de France Bleu Roussillon et France Info. Cette étude a été par l’institut IPSOS-SOPRAS Seria, par téléphone, du 1er au 4 février auprès de 604 électeurs perpignanais. Elle semble confirmer la surprenante percée prévisible de la gauche, déjà signalées lors du précédent sondage, diffusé le 8 janvier. Elle diffère cependant de la première étude, publiée en avril 2019, qui introduisait une alliance entre les candidats Jean-Marc Pujol et Romain Grau. L’éclatement de l’électorat se confirme, avec la possibilité théorique du maintien de 5 listes au second tour, suite au franchissement du seuil de 10% au premier.

Estimations :
Louis Aliot (Rassemblement national) : 30%
Jean-Marc Pujol (Les Républicains) : 19%
Agnès Langevine (Europe Ecologie-Les verts / Parti Socialiste) : 15%
Romain Grau (La République en Marche, Mouvement Démocrate, Union des Démocrates et Indépendants, Oui au Pays Catalan) : 13%.
Caroline Forgues (la France Insoumise, Parti Communiste, Génération.s, Nouveau Parti Anticapitaliste) : 10%
Clotilde Ripoull (Perpignan équilibre) : 8%
Olivier Amiel (divers droite) : 4%
Alexandre Bolo (divers droite) : 0,5%
Pascale Advenard (Lutte ouvrière) : 0,5%

L’institut précise que 13% des électeurs certains d'aller voter n'ont pas souhaité révéler leur intention de vote.