ENVIRONNEMENT

Perpignan: la Têt atteint 58% du niveau record de 1940

La Têt est montée à 3,25 m ce jeudi 23 janvier au Pont Joffre

A Perpignan, les voies sur berge sont submergées par les eaux de la Têt, jeudi 23 janvier 2020 © F. Titeux
A Perpignan, les voies sur berge sont submergées par les eaux de la Têt, jeudi 23 janvier 2020 © F. Titeux

Impressionnant et fortement médiatisé en France, l’aiguat de ce mois de janvier 2020 en Pays Catalan est bien inférieur à la déferlante d’octobre 1940.

L’épisode de 55 heures d’orages discontinus enduré depuis mardi 21 janvier au matin par la Catalogne et une partie du Languedoc s’est traduit par des a comporté des précipitations exceptionnelles pour la saison, signe probable d’un bouleversement climatique sous forme de décalage de saisons. Au plus fort, l’impact pluviométrique de la tempête Gloria a produit une hauteur d’eau de 3,25 m sur la Têt, sur la station de mesure du Pont Joffre de Perpignan, ce jeudi 23 janvier. Ce débit le plus fort a été enregistré à 12h55 et à 13h10 par Vigicrues, service rattaché au ministère de la Transition écologiques. Il est intervenu en toute fin d’épisode, au moment où Perpignan recevait les eaux accumulées depuis la région du Conflent. Ce volume est incomparable aux flux d’à peine 35 cm enregistrés depuis plusieurs semaines, jusqu’à la nuit du 20 au 21 janvier. Mais ce record de 3,35 reste bien inférieur à la déferlante historique de 1940, qui a comporté une hauteur d’eau de 5,6 m au même point de mesure, le 16 octobre. En termes de niveaux comparés, janvier 2020 représente 58% de 1940. Plus près de nous, l’aiguat du 16 décembre 1995 s’est illustré par un niveau de 2,45 m.