ECONOMIE

1 millions d’euros collecté pour le parc éolien Le Barcarès-Leucate

Succès du crowdfunding pour la transition écologique

Le modèle d'éolienne Vestas V164 © Vestas
Le modèle d'éolienne Vestas V164 © Vestas

Le futur parc éolien prévu pour 2022 au large du Roussillon et du Languedoc suscite une bonne participation citoyenne, à hauteur d’1 million d’euros affecté à la mesure des vents.

Le projet d’installation d’éoliennes envisagé au large du Roussillon et au Languedoc, au large du Barcarès et de Leucate, connaît un grand succès de financement participatif. Cette réalisation envisagée depuis 2017 consistera à planter trois éoliennes flottantes, de 170 mètres de hauteur totale, pales comprises, à 16 km du rivage.  Un crowdfunding dédié a permis de recueillir 1 million  d’euros grâce à l’engagement de 839 personnes, comme le signale la plateforme participative Enerfip, entreprise basée à Montpellier, financée par Engie, dont l’actionnaire principal est l’Etat. A l’origine, le 22 octobre 2019, la contribution demandée pour ces éoliennes offshore du golfe du Lion, était réservée aux habitants de la Communauté Urbaine de Perpignan Méditerranée et de la Communauté d’Agglomération du Grand Narbonne. Elargie à tous jusqu’à dimanche 12 janvier, elle a largement dépassé son objectif de 600.000 euros.


Les éoliennes les plus productives du monde

La somme récoltée financera l’actuelle mesure des vents en mer avec l’aide d’une bouée sophistiquée, étape finalisée en début d’été. La construction commencera en 2021 et sera terminée au premier semestre 2022, à raison de 10 mégawatts par aérogénérateur, correspondant au record mondial actuel. Cette performance est due au modèle choisi, le Vestas V164, conçu au Danemark et implanté avec succès aux Royaume Uni depuis 2016. Ce projet promu par la région administrative “Occitanie” est soutenu par l’Etat, pour un budget global de 60,5 millions d'euros. Son utilité territoriale est à déterminer, car il s’agit en réalité d’un test vers le développement de l’éolien marin en France et ailleurs.