SOCIÉTÉ

Contre les agressions, les pompiers du Pays Catalan s’équipent de caméras-piétons

Les agents pourront enregistrer les situations conflictuelles

Caméra-piétons © SDIS
Caméra-piétons © SDIS

23 agressions physiques ou verbales ont visé les sapeurs-pompiers du Pays Catalan en 2019. Ce corps adopte la caméra-piétons, avec une première expérimentation à Perpignan et Rivesaltes.

Pour faire face à l’augmentation des agressions envers les sapeurs-pompiers, le service départemental d’incendie et de secours des Pyrénées-Orientales (SDIS66) annonce sa première dotation en caméras mobiles. Ses centres de Rivesaltes, Perpignan-Sud et Perpignan-Nord viennent de recevoir 10 caméras au total. Cette mesure est identique à celle prise fin 2018 par la mairie de Perpignan pour sa police municipale. Une fois enclenchées par leurs porteurs, ces caméras-piétons enregistrent les preuves de violences et agressions verbales ou physiques. Les images prises sont automatiquement détruites au bout de 6 mois.


23 plaintes déposées par les sapeurs-pompiers en 2019

En 2019, un total de 23 plaintes a été déposé par le SDIS66, dont 17 situations d’agression physique de ses agents dans le cadre de l’exercice de leurs missions.Les caméras mobiles, légères et compactes, généralement attachées sur la poitrine des agents. Dans certaines régions de France, les agents de sécurité de la SNCF disposent également de ce dispositif.