POLITIQUE

Perpignan municipales: L’Alternative regrette la division de la gauche

Le groupe militant constate que la gauche « est une réalité à Perpignan »

Caroline Forgues, tête de liste «L'Alternative» aux élections municipales de Perpignan © «L'Alternative»
Caroline Forgues, tête de liste «L'Alternative» aux élections municipales de Perpignan © «L'Alternative»

La liste «L’Alternative », attendue aux élections municipales de Perpignan, a tendu la main en vain à la candidate de gauche écologiste et socialiste, Agnès Langevine. 

La liste « L'Alternative ! Perpignan écologique et solidaire » qui concourra au scrutin municipal de mars se congratule des 13,5 % que lui octroie le sondage paru le 8 janvier au sujet de cette échéance. Dans un communiqué du 10 janvier, les responsables de cette offre d’extrême gauche, Caroline Forgues et Jean-Bernard Mathon, estiment que la gauche « est une réalité à Perpignan ». Ils regrettent que la candidate écologiste Agnès Langevine, qui tient lieu de tête de liste socialiste soutenue par Carole Delga, présidente de la région Occitanie, ait «refusé tout dialogue» malgré des «invitations répétées». Entre les deux parties, la ligne de fracture repose sur l’adhésion au marxisme, mais un ralliement de l’une vers l’autre en cas de qualification au second tour est évident.

L’Alternative a été fondée à l’air libre, Place Rigaud, courant septembre 2019, puis a notamment reçu le soutien de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Ce groupe adoptera son programme vendredi 17 janvier et choisira les membres de sa liste le 8 février.