SOCIÉTÉ

Hécatombe routière en 2019 en Pays Catalan

28 décès sur la route, contre 16 en 2018

© SDIS 66
© SDIS 66

Le nombre de morts et de blessés a fortement augmenté l’année dernière dans les Pyrénées-Orientales. Les dégradation de radars sont la raison communément admise.

De janvier à novembre 2019, un total de 312 accidents, contre 340 sur la même période en 2018, ont été enregistrés en Pays Catalan. Ce bilan fourni par la Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de la région «Occitanie» est complété par une mortalité routière en forte hausse. En effet, le territoire a compté 26 morts en 2019 contre 16 l’année précédente, tandis que le nombre de blessés a également augmenté, de 393 blessés à 442 en 2018.


La mort de Florian Barba et Charles Fosse s’ajoute aux chiffres tragiques

Cette comptabilisation du nombre de victimes mortelles de la route dans les Pyrénées-Orientales est partielle, car elle ne prend par en compte le dernier mois de l'année, lors duquel deux joueurs de rugby sont décédés sur la route départementale 39, entre les communes de Pollestres et Villenenuve-de-la-Raho. La disparition de ces jeunes hommes de 26 et 27 ans, Florian Barba et Charles Fosse, enfants d’Argelès et Elne, porte à 28 le nombre de disparus. L’interprétation la plus commune de ce relâchement des automobilistes, produisant des blessés et des morts, vise l’élimination des radars de vitesse par les Gilets jaunes.