POLITIQUE

Alexandre Bolo, l’extrême droite anti-système aux municipales de Perpignan

Le candidat concurrent de Louis Aliot dénonce les frais personnels du maire

Alexandre Bolo, candidat aux élections municipales de Perpignan © FBTP 66
Alexandre Bolo, candidat aux élections municipales de Perpignan © FBTP 66

La transparence figurera au programme d’Alexandre Bolo, ex-UMP et ex-RBM, aux élections municipales de Perpignan. Ce concurrent de Louis Aliot, le candidat du Rassemblement national sans étiquette, dévoilera une partie de sa liste vers le 15 janvier.

Les élections municipales de Perpignan verront comparaître Alexandre Bolo, ancien colistier de Louis Aliot sur la liste du « Rassemblement Bleu Marine » (RBM) élue en 2014. Ce ancien adhérant de l’UMP, ex-attaché parlementaire européen de L. Aliot, a annoncé sa candidature dès mars dernier. En mars prochain, son programme concernera en particulier la transparence des finances municipales face au maire Jean-Marc Pujol qui « se trimbale dans une voiture avec chauffeur aux frais du contribuable », dénonçait-il sur la chaîne de  TV Vià Occitanie, ce dimanche 29 décembre.


Contre la «classe» et la «caste» politique

A 33 ans, Alexandre Bolo, propriétaire de la brasserie Le Mirabeau sur la place de la République de Perpignan, vise la moralisation de la vie politique. Il estime que les élus « ne doivent pas faire partie d'une classe et encore moins d'une caste » et prône la « suppression des avantages liés à la fonction ». Selon lui, la majorité municipale actuelle « dépense des sommes considérables pour des frais de bouche et des frais de représentation sans que le citoyen n'ait accès à ces informations ». Les premiers noms de sa liste seront dévoilés autour du 15 janvier.