SOCIÉTÉ

Un campement gitan pose problème à Saleilles

Perpignan Méditerranée est pris en défaut par la préfecture des Pyrénées-Orientales

© PDP
© PDP

45 caravanes logeant une communauté gitane occupe illégalement un terrain dans la commune de Saleilles. Suf surprise, cette population devra à terme être logée par la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée, après avoir été expulsée.

Depuis le 6 novembre, un campement gitan composé de 45 caravanes occupe illicitement le skate park de Saleilles, situé en bordure de la route départementale 62. Auparavant, ce groupe vivait sur l’aire dite «d’accueil et d’habitat» de Cabestany depuis décembre 2018. Les familles présentes devaient être délogées le 7 novembre, sur décision de justice, mais elles ont déménagé à Saleilles avant l’intervention des forces de l’ordre. La préfecture des Pyrénées-Orientales informe, par un communiqué de ce mardi 17 décembre, que la Perpignan Méditerranée Communauté Urbaine, chargé de l’accueil des gens du voyage, « n’a pas réalisé à ce jour les équipements prescrits par le schéma départemental » de réception des gens du voyage. Il manque ainsi 270 places dans les aires de grands passages et 136 places dans les aires d’accueil et d’habitat.


La préfecture des Pyrénées-Orientales est prête à agir

Les services de l’Etat attendent une demande de la mairie de Saleilles pour faire évacuer les lieux, suite à une procédure de demande de concours de la force publique exprimée par cette commune et validée le 28 novembre par le tribunal administratif. Depuis le 6 décembre, Saleilles peut demander l’emploi de la force à la préfecture, celle-ci devant intervenir sous deux mois. Perpignan Méditerranée devra alors « proposer une possibilité d’accueil dans la mesure où ce groupe confirmerait sa volonté de demeurer dans l’agglomération », détaille le communiqué.