ECONOMIE

L’export de viande de Girona explose à 3,7 milliards depuis le 1er janvier

L’export vers la Chine est en plein développement

Industrie carnée de la province de Girona © ACN
Industrie carnée de la province de Girona © ACN

Les viandes produites dans la région de Girona connaissent un succès grandissant grâce à des exportations en progression constante. Le marché chinois fait progresser ce secteur industriel dont le chiffre d’affaires obtenu depuis le début de l’année s’élève à 3,7 milliards d’euros.

La production de viande dans la province de Girona, notamment dans les plaines de la région de l’Empordà et aux environs des villes de Banyoles et Olot, signe des performances. Cette progression, affirmée depuis la première décennie du siècle, confirme la consolidation de ce secteur économique consacré à l’élevage, à l’abattage et au conditionnement de produits carnés. Cette année, le chiffre d’affaires réalisé du 1er janvier au 15 octobre s’élève à 3,750 milliards d’euros, soit une progression inter-annuelle de 6%. Lors du seul mois août dernier, la croissance des exportations en la matière a représenté 34% grâce à l’appel d’air suscité par la crise porcine chinoise. Les entreprises concernées se sont globalement assuré un chiffre insolent de 396 millions d’euros. Depuis 2015, ces ventes à l’étranger profitent d’une croissance fulgurante de 20 % par an. 


La viande de Banyoles dans les kebabs de Perpignan

Source de richesse et d’emplois, l’industrie agro-alimentaire carnée de la région de Girona repose sur une trentaine d’abattoirs, dont le géant «Frigoríficos Costa Brava», basé à Riudellots de la Selva, qui abattait 11.000 porcs par jour dès 2015. A Banyoles, les abattoirs Roca (escorxadors Roca) envoient quotidiennement leurs camions réfrigérés en Roussillon, notamment pour fournir de nombreux kebabs de Perpignan. La Chine est désormais le quatrième marché du territoire, avec 222 millions d’euros, tandis que le premier client est la France à hauteur de 983 millions d’euros. L’Hexagone est suivi de l’Italie, à concurrence de 294 millions, et de l’Allemagne, à 253 millions.