ECONOMIE

Feu vert de la justice pour la ligne SNCF Perpignan-Villefranche

22 mois après le drame de Millas, la réouverture est autorisée

Gare de Villefranche-de-Conflent © Minuellou / CC BY-SA 3.0
Gare de Villefranche-de-Conflent © Minuellou / CC BY-SA 3.0

Après le drame survenu en 2017 à Millas, la ligne ferroviaire Perpignan-Villefranche de Conflent s’apprête à fonctionner de nouveau.  La justice s’est prononcée en ce sens ce lundi 21 octobre.

Après une rumeur de fermeture définitive apparue en juillet, puis un déblocage imminent annoncé le 18 septembre, la ligne ferroviaire Perpignan-Villefranche de Conflent s’achemine vers la réouverture. Ce lundi 21 octobre, la justice de Marseille, en charge du dossier, a donné son accord en ce sens. L’exploitation de cet axe reliant les régions du Roussillon et du Conflent devrait être effective avant la fin de l’année. Ce retour de la circulation des trains est fonction de l’entente et des décisions de la SNCF, unique opérateur titulaire de cette ligne largement déficitaire, et de la direction des routes des Pyrénées-Orientales.


Le drame de Millas a sensibilisé l'opinion

La remise en service de la ligne Perpignan-Villefranche fait suite à une fermeture intervenue suite au drame du 14 décembre 2017. A cette date, six collégiens avaient perdu la vie à Millas lors de la collision entre un Train Express Régional (TER) et un car scolaire. La décision judiciaire intervient 22 mois après cette tragédie, qui a eu pour vertu de sensibiliser l’opinion sur la subsistance de passages à niveau en France, notamment en Pays Catalan, où ces dispositifs archaïques sont présents particulièrement à Perpignan, Salses et Rivesaltes.