SOCIÉTÉ

Face au danger, les passages à niveau de Salses et Rivesaltes seront supprimés

On dénombre 106 passages à niveau en Pays Catalan !

Annonce d'un passage à niveau © CC/PGM
Annonce d'un passage à niveau © CC/PGM

8 passages à niveau restent à sécuriser en Pays Catalan, sur un ensemble de 106. La préfecture des Pyrénées-Orientales annonce quatre de ces intersections inscrites au programme national de sécurisation.

Dans le contexte sensible des accidents de passages à niveau (PN) dans les Pyrénées-Orientales, le préfecture de Perpignan relaie le programme national de sécurisation, doté de 60 millions par an. Un incident survenu en juillet 2008 à Corneilla-del-Vercol puis le drame de Millas, en décembre 2017, ont sensibilisé l’opinion sur le danger de ces lieux. Le 16 octobre, le préfet des Pyrénées-Orientales a évoqué par communiqué le comité départemental de suivi des PN, lancé en 2018 pour renforcer leur sécurité, en partenariat avec SNCF-réseau, le conseil départemental, les intercommunalités et les communes visées. En prévision de la réouverture de la ligne de train Perpignan – Villefranche de Conflent, cette instance dresse le bilan du fonctionnement des 106 passages à niveau du territoire. Au total, 98 diagnostics ont été mis à jour depuis 2018, les 8 diagnostics restants concernant le PN 412 à Salses, le PN 413 à Rivesaltes, et les PN 419 et 420 à Perpignan, notamment dans le quartier de Mailloles. Les PN de Salses et Rivesaltes seront prochainement supprimés et ceux de Perpignan ont fait l’objet depuis 2018 de travaux favorisant la visibilité, par l’élimination de panneaux publicitaires et d’arbustes. 


4 des 155 PN inquiétants en France sont dans les Pyrénées-Orientales

Les passages à niveau sont gérés par le Ministère chargé des transports. Au nombre de 15 405 en 2017 en France, contre 25 000 en 1980, ils sont interdits lorsque la vitesse de la ligne est supérieure à 160 km/h. Leur programme de sécurisation, défini dès 1997, englobe 155 PN, dont 4 en Pays Catalan. Cette démarche a été guidée par la députée Laurence Gayte, élue de la République en Marche en Pays Catalan, à laquelle le Premier ministre a confié une mission sur le sujet. En France, 15% des accidents ferroviaires graves concernent 1% des passages à niveau.