SPORT

L’ERC confirme la punition de Tincu : l'USAP ira "jusqu'au bout"

Marius Tincu, talonneur de l'USAP (image d'archives)
Marius Tincu, talonneur de l'USAP (image d'archives)
L'affaire Tincu, qui a défrayé la chronique le 4 novembre dernier lorsque le talonneur catalan a été condamné par l'ERC à 18 semaines de suspension de toute compétition pour un délit de « fourchette », a franchi une nouvelle étape, avec la confirmation de cette sanction, cet après-midi, par une commision de discipline d'appel annoncée comme indépendante. La direction de l'USAP avait réagi avec véhémence à la première décision, n'espérant pas moins qu'un blanchiment total du joueur dans ce qu'elle nommait une « parodie de justice », étant donnée l'absence totale de preuves de cet acte, et une décision prise sous la seule foi du témoignage de la supposée victime, le pilier James, quant à lui bel et bien coupable d'une belle manchette sur Marius Tincu aperçue sur les images de télévision, mais très légèrement sanctionné. Pour dénoncer cette sanction, le club sang et or avait reçu le soutien du syndicat des joueurs Provale, du président de l'ERC Jean-Pierre Lux et de la ligue nationale de rugby par son président Serge Blanco. Dans un nouveau communiqué diffusé ce soir, l'USAP annonce vouloir « aller jusqu'au bout » et accuse l'ERC d'avoir « réécrit à sa sauce les principes fondamentaux du droit européen ». Le club annonce son intention de demander d'abord à la LNR de dissocier la sanction entre coupe d'Europe et Top 14, puis souhaite déposer le cas devant la justice civile.