POLITIQUE

Municipales 2020: Mach et Manya ne repartiront pas

Le deux maires choisissent de céder leur place

Daniel Mach, Jacques Manya © DR
Daniel Mach, Jacques Manya © DR

Daniel Mach, maire de Pollestres depuis 1995, et Jacques Manya, élu en 2014, choisissent de ne pas repartir, à l’occasion des élections municipales de mars 2020.

Les élections municipales des 15 et 21 mars comporteront, dans les Pyrénées-Orientales, de probables records, à l’image de Jean Vila, élu pour la première fois en 1977, candidat au prolongement. A l’inverse, six années de mandat suffisent au maire de Collioure, Jacques Manya, qui a déclaré son abandon, jeudi 12 septembre. Ce choix obéissant à des raisons familiales est surprenant, dans un territoire où le cumul de mandats dans le temps fait loi. Le premier magistrat, divers droite, était attendu dans une éventuelle reconduction, suite à son élection de 2014 contre le socialiste Michel Moly. A Pollestres, le maire Daniel Mach, membre des Républicains, ne postulera pas à un cinquième mandat. Ex-député, vice-président l'Agglo Perpignan Méditerranée, Daniel Mach espère voir lui succéder son ami premier adjoint, Jean-Charles Moriconi.