Billboard - Agència Catalana de Turisme - ACT - El Vendrell Dentsuaegis

ENVIRONNEMENT

L’eau du Tech devient mortelle pour les chiens

Une pollution due au soleil sur l’eau peut tuer les canidés

Le fleuve du Tech au pont de la Route départementale 914, le 14 août 2019 © La Clau
Le fleuve du Tech au pont de la Route départementale 914, le 14 août 2019 © La Clau

Le Tech, fleuve côtier de 84 km, voit la partie basse de son cours contaminée par des « cyanobactéries », mortelles pour certains animaux. Cette pollution est produite par le soleil frappant des eaux devenues quasi-immobiles.

Cet été 2019, la situation hydrologique du Pays Catalan réserve des situations inédites, dangereuses dans une vision d’avenir. Dans la partie Nord de la plaine du Roussillon, la pénétration d’eau de mer dans une nappe phréatique, au niveau trop bas, est une première alerte.  Au Sud, la présence d'algues bleues, signalée dans les eaux du Tech au niveau des communes de Saint-Genis des fontaines, Brouillas et Elne, est l’autre événement nouveau. Dans ce secteur final du fleuve long de 84 km, la baignade est interdite, sur décision du Syndicat mixte de gestion et d’aménagement (Smiga) Tech-Albères, depuis le 14 août. Cette mesure de précaution fait suite à la mort suspecte d'un chien à Brouilla, quelques heures après s’être baigné.


Le bas débit du Tech est un danger

Les algues incriminées sont des « cyanobactéries » ou  « cyanophycées », qui peuvent tuer les animaux et provoquer chez l’humain des irritations de la peau, des maux de tête et des vomissements. Ces algues bleues contiennent des bactéries dites « photosynthétiques », produites sous l’effet du soleil. Elles libèrent des cyanotoxines, parfois mortelles pour les animaux et dangereuses pour l'Homme. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) observe que ces éléments contaminent principalement des eaux calmes et riches en nutriments, en été. Faute de pluie, la partie basse du Tech, la plus large, présente des eaux quasi-stagnantes, où ces « cyanobactéries » ont prolifére.