ECONOMIE

Ryanair menace de quitter Girona et de supprimer 300 emplois

Des bénéfices en chute de 31 % au 1er trimestre pour l’opérateur irlandais

Ryanair menace de quitter Girona et de supprimer 300 emplois
Ryanair menace de quitter Girona et de supprimer 300 emplois

Des revirements sont en cours au sein de la compagnie britannique Ryanair, en proie à 21% de bénéfices en moins au premier trimestre 2019. Dans ce contexte de difficultés, l’aéroport de Girona pourrait trinquer.

La compagnie aérienne britannique Ryanair a signalé mercredi 7 aôut son intention de se retirer de l’aéroport de Girona Costa Brava, situé dans la commune de Vilobí d’Onyar. Le célèbre opérateur low cost vit actuellement une forte restructuration à des fins de rentabilité. En territoire espagnol, il est devenu un acteur incontournable, leader de son secteur, avec 46,7 millions de voyageurs en 2018. Mais a stratégie pour 2020 peut comporter son retrait de la plate-forme de Girona, dont il a fait le succès international. Les aéroports de Tenerife Sur et Las Palmas sont également suspensus à une décisions définitive de l’opérateur, qui fait la pluie e le beau temps de nombre d’aéroports espagnols.


Le low cost est concurrencé par le low cost

Au pire, Ryanair peut supprimer 300 agents à Girona, dont 80 pilotes. Après un mois d’août naturellement dévolu à une suractivité annuelle, septembre  devrait comporter des mobilisations  syndicales et des rencontres avec les syndicats, pour tirer au clair les intentions de Ryanair. Cet opérateur irlandais souffre d’une chute de bénéfices de 21% au premier trimestre, lors d’une époque où le transport à bas coût est malmené par sa propre concurrence.