POLITIQUE

Jean Castex pressenti comme futur patron de la SNCF

Un homme d’Etat, maire de Prades

Jean Castex, maire de Prades © Mairie de Prades
Jean Castex, maire de Prades © Mairie de Prades

Homme de réseaux et de haute fonction publique, Jean Castex accumule les rôles de prestige à Paris. Maire de Prades, inséré dans les réseaux sarkozystes, cet élu devrait devenir le nouveau président du directoire de la SNCF.

Le maire de Prades, président de la Communauté de Communes du Conflent et conseiller départemental des Pyrénées-Orientales, Jean Castex, fait partie de l’Etat profond. Après avoir été promu délégué aux JO de Paris 2024, en septembre 2018, cet ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée sous Nicolas Sarkozy a été nommé président de l’Agence nationale du sport (ANS), en avril dernier. Cette structure gouvernementale, qui doit employer 80 personnes a pour but de faire remporter un maximum de médailles aux athlètes français, sous forme de subventions aux centres de formation. Jean Castex figure dans les petits papiers des gouvernements successifs, dans une entraide interne à la haute fonction publique d’Etat. De la sorte, la Présidence de la République semble avoir identifié en sa personne le futur président de la SNCF.


Recalé pour le ministère de l’Intérieur en 2018

Selon la « Lettre de l’Expansion » du 8 juillet, l’Elysée a désigné Jean Castex comme futur président de la société nationale du ferroviaire. Il devrait succéder à Guillaume Pepy, en poste depuis 2008. La nomination de Jean Castex, à confirmer, s’inscrit dans le changement de statut de la SNCF, au 1er janvier 2020. A 54 ans, l‘énarque natif de l’Ariège reste proche des réseaux sarkozystes et de l’actuel secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler. En octobre 2018, nous l’annoncions en bonne position pour devenir ministre de l’Intérieur, mais Christophe Castaner lui a été préféré.