ECONOMIE, TECHNOLOGIES

De la technologie catalane pour la mission Mars 2020 de la NASA

Participation de Barcelone aux stratégies de la NASA

Engin « Rover » destiné à la mission de la Nasa sur mars, en 2020 © NASA
Engin « Rover » destiné à la mission de la Nasa sur mars, en 2020 © NASA

Les puces électroniques qui mesureront la qualité des vents sur Mars, à compter de 2020, sont conçues et fabriquées par l’Université Polytechnique de Catalogne, à Barcelone, pour la NASA.

L’Université Polytechnique de Catalogne (UPC) fabrique des mini-puces électroniques destinées à la prochaine mission sur Mars. Ce campus fondé en 1972 à Barcelone a inventé un capteur de mesure du vent de la planète rouge en matière d’angles, de vitesse, d’humidité et de poussière. Par ce biais, l’évaluation de la dynamique atmosphérique martienne permettra de préparer les futures exploration de cette planète par l’homme. Le Groupe de recherches en micro et nanotechnologie de l’UPC vient de livrer ses capteurs au Laboratoire de propulsion par jet de la NASA, dans la ville californienne de Pasadena, où l’appareil « Rover » est en cours de préparation. Cet engin d’exploration, propulsé l’été prochain, sera doté de deux capteurs catalans, identiques. Chacun contient 60 micro-puces, fabriquées par le Laboratoire de la Salle Blanche du campus catalan.


Des vents imperceptibles, 3,6 plus forts que sur la terre

La mission Mars 2020 de l’Agence spatiale américaine partira en juillet 2020. Prévue jusqu’en février 2021, elle a pour but de déceler d’anciennes traces de vie sur la planète rouge. Parmi les instruments embarqués, ses systèmes de mesure du vent seront adaptés à des conditions particulières, car les vents sur Mars sont 3,6 plus forts que sur la terre. Selon le professeur Lukasz Kowalskin, de l’UPC, il est probable que ces vents, dont la vitesse moyenne est de 100 km/h, soient peu perceptibles, en vertu de la faible pression présente sur la planète visée.