ECONOMIE

Pas de nouveau débat pour la THT, terminée en 2013

Manifestation anti-THT à Perpignan, 1er mars 2008
Manifestation anti-THT à Perpignan, 1er mars 2008
La THT France/Espagne, finalisée à l’horizon 2013 après 2 ans et demi de travaux amorcés début 2011, ne mérite pas un deuxième débat public, selon une décision de la Commission Nationale du Débat Public communiquée ce midi par le préfet des Pyrénées-Orientales. Reprenant les décisions actées le 27 juin dernier à Saragosse lors d’un mini-sommet franco-espagnol, la Commission, avisée du caractère abrupt de son choix, recommande cependant une concertation sous l'égide d'une personnalité indépendante qui « fera une large place à l’expression de la population ». Elle rappelle qu’un débat a déjà eu lieu du 21 mars au 27 juin 2003, dans ce qu’elle nomme le « projet de renforcement des échanges électriques entre la France et l’Espagne », avec la nomination d’un coordonnateur européen. Les accrocs à ce dossier de ligne à Très Haute Tension entre Baixas, au Nord de Perpignan, et Santa Llogaia d’Àlguema, au Sud de Figueres, concernent désormais son tracé, tantôt parallèle à l’autoroute A9 tantôt à la ligne à Grande Vitesse, l’énigme restant intacte au niveau du passage des Albères. L’estimation encore approximative de ce projet controversé oscille entre 500 et 750 millions d’euros.