ECONOMIE

L’aéroport de Perpignan sera géré par une société publique dès le 1er janvier 2020

La région Occitanie possédera 62% du capital

Aéroport de Perpignan, 2019 © Singularo Ramel
Aéroport de Perpignan, 2019 © Singularo Ramel

La gestion de l’aéroport de Perpignan sera assurée par une Société Publique Locale (SPL) à compter de 2020. Cette formule inédite en France induit une participation de 62% de la région Occitanie au capital de cette structure.

 deL’exploitation de l’aéroport de Perpignan sera à la charge d’une société publique locale (SPL) à compter du 1er janvier 2020. Cette évolution inédite en France a été votée jeudi 27 juin par la région Occitanie, également pour l’aéroport de Carcassonne. Ce changement est dû à l’incompatibilité des offres faites par les trois opérateurs privés Infso-Tpf Ingénierie-CCIMP Infrastructures, Edeis Management et Transdev-Egis Airport Operation. Ces prestataires avaient répondu à un appel à candidatures, lancé en mars 2018, concernant la délégation de service public (DSP) des deux sites. Le Conseil régional a estimé que les candidats n’étaient pas en mesure d’assumer la part de risque liée à la DSP et que leurs prétentions de rémunération étaient excessives. Le tarmac du Roussillon sera ainsi piloté par une structure publique, selon la volonté politique régionale, appliquée en raison de l’« intérêt général ». L’ensemble des agents seront maintenus dans leurs postes.


12,9% de voyageurs supplémentaires en 2018

L’aéroport de Perpignan-Rivesaltes est actuellement géré par la société Transdev, au travers d’un syndicat mixte détenu à 70% par la région Occitanie. En réalité, Transdev est un opérateur parapublic, propriété à 66% par la Caisse des dépôts et consignations, elle-même contrôlée par l’Etat et dotée de fonctionnaires. Dans la formule à venir, la région Occitanie disposera de 62% du capital, contre 38% pour le syndicat mixte.
L’aéroport de Perpignan a reçu 463.235 passagers en 2018, soit une progression de 12,9%. Ce résultat le hisse au rang de 22e aéroport de France.