ECONOMIE

73% des cigarettes fumées à Perpignan ne sont pas françaises

Les achats provenant de Catalogne du Sud et d’Andorre sont nettement majoritaires

© Wikimédia Commons
© Wikimédia Commons

La société Seita Imperial Tobacco communique la proportion de paquets de cigarettes qui n’est pas achetée dans les bureaux de tabac locaux. Pour les Pyrénées-Orientales, la proportion atteint 73%.

Une étude dévoilée samedi 22 juin souligne l’importante acquise par le marché de la consommation de cigarettes non-françaises en Pays Catalan. Ce rapport commandé par la société Seita Imperial Tobacco (Société Exploitation Industrielle des Tabacs et Allumettes), deuxième producteur de tabac français, révèle un phénomène de hausse depuis 2017. Ce sont ainsi 73% des paquets de cigarettes consommés à Perpignan qui sont achetés en Catalogne du Sud ou en Andorre, en 2019.  La tentation est plus qu’une évidence, car ces territoires proposent des tarifs jusqu’à 70% inférieurs au prix français. Perpignan est classée 126e ville de France sur 126 sur ce palmarès. Pour étayer ses résultats, la Seita a convoqué un critère simple, en observant les paquets jetés sur la voie publique et dans les poubelles.


Le paquet à 9, puis 10 euros, accélérera la tendance

En Roussillon, en Vallespir et en Cerdagne, les achats de cigarettes effectués à La Jonquera, Portbou ou Puigcerdà ou plus loin sont consubstantiels de la tabacologie, puisque les achats dans les bureaux de tabac du territoire sont minoritaires. Après la hausse de 50 à 60 centimes au 1er mars dernier, l’augmentation du prix d'un paquet de cigarettes, à 9 euros fin 2019, devrait jouer sur l'augmentation de cette évolution, qui produit du marché noir. Le prix du paquet de cigarettes devant s'élever à 10 euros, fin 2020, selon le souhait du gouvernement, il est prévisible que les achats au Sud confirment leur statut de réalité ordinaire.