ECONOMIE

Restaurants du cœur à Perpignan : une situation « sans précédent »

Rastaurant du coeur de Perpignan, 2008
Rastaurant du coeur de Perpignan, 2008
A trois semaines de l’ouverture de leurs 14 centres en Pays Catalan, les Restaurants du Cœur s’inquiètent : c’est une « campagne d’hiver sans précédent » qui s’annonce, selon Pierre Olibo, président de l’association départementale mandaté pour la gestion des « Restaus », qui fournissent l’habituelle aide alimentaire, agrémentée d’un dispositif d’animation sociale et de soutiens aux plus jeunes dénommés « Les bébés du cœur » et « Les Restaus bébés ». La 24ème campagne, à compter du 1er décembre, devrait être, d’après le nombre de pré-inscriptions, la plus importante depuis l’implantation du réseau à Perpignan, qui s'apprête à servir 900.000 repas après en avoir préparé 700.000 en 2007-2008 sur le territoire. Depuis 2 ans, la tendance qui se dégage en Catalogne Nord est la présence de travailleurs pauvres et de dames âgées, souvent veuves de vignerons du Fenouillèdes, aux retraites dérisoires. Selon M. Olibo, interrogé par La Clau, les bénévoles, en particulier dans les villages, sont désormais à même de convaincre les personnes vulnérables à accepter un soutien. Les Restaurants du cœur sont établis dans quatre secteurs de Perpignan, tout comme à Prades, Maury, Amélie-les-bains, Osséja, Port-vendres, Saint-André, Saint-Cyprien, Pia et Saint-Laurent de la Salanque.