Billboard - Agència Catalana de Turisme - ACT - El Vendrell Dentsuaegis

SOCIÉTÉ, POLITIQUE

Perpignan: la préfecture s’explique sur les réfugiés

Expulsion d’une Erythréenne juste avant la Journée mondiale des réfugiés

Philippe Chopin, préfet des Pyrénées-Orientales © Préfecture des Pyrénées-Orientales
Philippe Chopin, préfet des Pyrénées-Orientales © Préfecture des Pyrénées-Orientales

La préfecture des Pyrénées-Orientales expulse une femme vers l’Erythrée, pays parmi les plus répressifs au monde, tout en célébrant la «Journée mondiale des Réfugiés».

L’expulsion d’une femme érythréenne vers son pays, par les autorités de l’Etat à Perpignan, a été révélée mercredi 12 juin par le site Mediapart. Le 6 juin, la préfecture des Pyrénées-Orientales a évacué une personne érythréenne vers Asmara, capital de son pays, au départ du centre de rétention administrative (CRA) de Toulouse, en passant par Istambul. Cet acte effectué sous escorte policière a été révélé par l’association La Cimade (Comité inter-mouvements auprès des évacués). Ignoré des informations nationales et de l’opinion publique, il constitue la première action du genre au départ de la France, vers un pays subissant l’une des dictatures les plus violentes du monde. L’individu concerné avait été interpellé au passage frontalier France-Espagne, au niveau de la ville du Boulou, alors qu’il voyageait dans un autobus. 


Au centre des demandeurs d’asile de Perpignan

Après cette expulsion, la préfecture des Pyrénées-Orientales participe à la « Journée Mondiale des Réfugiés », mercredi 19 juin. Le préfet Philippe Chopin visitera le Centre d’Accueil pour demandeurs d’asile (CADA) situé chemin de la Poudrière à Perpignan. Il présentera le dispositif d’accueil des réfugiés au sein de ce centre ainsi que la «politique locale» en faveur ces étrangers, selon les précisions fournies jeudi 12 juin par les services de l’Etat.