SOCIÉTÉ, SPORT

Le MRAP condamne les insultes racistes en rugby à XIII

L’incident du Barcarès, le 8 juin a visé les joueurs Anas Knitry Naji et Djibryl Dauliac

Anas Knitry Naji / DR
Anas Knitry Naji / DR

Arabe pour le premier, noir pour le second, les joueurs de rugby à XIII Anas Knitry Naji et Djibryl Dauliac ont été insultés en Roussillon, samedi 8 juin. Le MRAP avertit contre la banalisation du racisme.

Deux joueurs de rugby à XIII, Anas Knitry Naji et Djibryl Dauliac, ont reçu des insultes racistes, samedi 8 juin au Barcarès. Le premier, joueur de Carpentras, a fait l’objet de la phrase « sale bougnoul, dégage », et le second, évoluant au sein de Baho XIII, ancien de l’USAP et des Dragons Catalans, «à dégueuler, un nègre».  Une vidéo par smartphone, postée sur un réseau social puis retirée, a témoigné de cet. Les faits se sont produits vers 20h, au Mas de l'Ille, où la Fédération française de rugby à XIII avait rassemblé des décideurs de cette discipline, dans une ambiance festive. Cette célébration a récompensé les joueurs qui se sont distingués lors de la saison 2018-2019. Les deux jeunes visés ont été insultés alors qu’ils étaient cités en exemple en raison de leurs performances.


Une journée «Discriminations, hors-jeu !»

A Perpignan, cet épisode discriminatoire mobilise le Mouvement Contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples des Pyrénées-Orientales (MRAP 66). Cette organisation condamne les propos et rappelle que «les insultes à caractère raciste sont un délit puni par la loi» et qu'il est «dangereux de les banaliser ou de se contenter de les désapprouver». Justement, le MRAP 66, penché sur la question des discriminations dans le sport, organise samedi 15 juin une journée "Discriminations, hors-jeu !" avec les espaces adolescence jeunesse de Perpignan et la Dream Team 66, pour sensibiliser les jeunes au «bien vivre-ensemble dans le sport».