ECONOMIE, CULTURE

Les mines de la Pinosa de Valmanya seront aidées par le loto du patrimoine de Stéphane Bern

Autrefois, le minerai de fer était descendu à Arles-sur-Tech

Mine de la Pinosa, Pays Catalan r Gallup
Mine de la Pinosa, Pays Catalan r Gallup

Vestige de l’industrie minière des XIX et XXe siècles dans les Pyrénées-Orientales, la colonie minière de la Pinosa, dans la région du Vallespir, est sélectionnée parmi les sites aidés par le « Loto du patrimoine » de Stéphane Bern.

En septembre 2017, l’homme de télévision Stéphane Bern a été missionné par le président de la République, Emmanuel Macron, pour mettre en place un plan d'urgence voué à protéger le patrimoine français échappant aux subventions. Ce véritable téléthon, ou « Loto du patrimoine », débouche sur une sélection liste de 103 sites, soit un par département, communiquée ce mardi 11 juin par l’animateur, amateur de vieilles pierres. Concernant le Pays Catalan, l’élément patrimonial retenu est la colonie minière de la Pinosa, située dans la commune de Valmanya, sur le flanc sud du massif du Canigou. Stéphane Berne, alias « Monsieur Patrimoine », a obtenu 22 millions d'euros, en 2018, pour honorer les monuments en péril.


L’industrie minière du XXe siècle, un patrimoine à sauver 

L’ancienne colonie minière de la Pinosa est un réseau des mines de fer situées à plus de 1360 m d’altitude. Leur exploitation date de l’époque romaine, mais des forges ont existé à Valmanya jusqu’aux années 1890. Ce site industriel a été modernisé au début du siècle suivant et doté d’une centrale hydroélectrique. Toute une société prolétarienne s’est développée dans ce secteur, où l’extraction du minerai se déroulait dans des galeries jusqu’à 170 m sous terre. La matière extraite était acheminé par câble aérien, puis par train jusqu’à la station de Formentera, sur les hauteurs de la commune de Montbolo, et enfin à Arles-sur-Tech.