SOCIÉTÉ, MÉDIAS

France Bleu en grève contre ses fiançailles avec France 3

L’Etat souhaite une émission matinale commune d’ici 2022

© Thierry Bringé
© Thierry Bringé

D’ici 2022, toutes les stations de France Bleu, parmi lesquelles France Bleu Roussillon, à Perpignan, feront programme commun avec France 3, le matin de 7h à 9h. Les syndicats protestent.

La station France Bleu Roussillon prépare un rapprochement avec France 3 Pays Catalan. Ce changement venu d’en haut a été dévoilé le 10 mai à Paris, pour les 44 émissions matinales de France Bleu proposées sur l’ensemble de la France. Le tranche horaire 7h-9h de France Bleu, parfois leader d’audience, sera diffusée à la télévision, sur l’exemple de la chaîne de radio-télé France Info. En 2022, l’intégralité des situations devra avoir été résolu, à raison d’une dizaine de stations par an, dès septembre 2019 pour Lille et Guéret. La mutualisation visée doit permettre des économies et relancer France 3, noyé dans une offre télévisuelle qui, pour le grand public, s’est multipliée bien plus rapidement que celle de la radio.


45 ans après le divorce, c’est l’union

L’annonce du changement justifie un appel à la grève pour mercredi 29 mai à Radio France, sur l’impulsion des syndicats CFDT, CGT, Sud et UNSA. Tous dénoncent un "passage en force" et exigent de "réelles négociations". La formule d’union, testée depuis janvier 2019 sur France Bleu Azur et France 3 Côte d’Azur, à Nice, ainsi que France Bleu Occitanie et France 3 Midi Pyrénées, à Toulouse, est concluante. Elle rappelle que la séparation de la radio-télévision française en deux branche, l’une radio, l’autre télé, a eu lieu en 1974. A Perpignan, c’est en 1986 que Radio France Bleu Roussillon, ancêtre de France Bleu Roussillon, s’est séparée physiquement de FR3, ancêtre de France 3, en investissement ses propres locaux.