SOCIÉTÉ, ECONOMIE

Perpignan: l’entreprise «Ringart’s» relance le bob

L’entrepreneur Léonard Rodriguez parie sur ce couvre-chef

Modèle portant un exemplaire de bob «Ringart's» © Ringart's
Modèle portant un exemplaire de bob «Ringart's» © Ringart's

Le populaire bob, doté d’un design modernisé, doit devenir un objet à la mode, selon le pari de l’entrepreneur perpignanais Léonard Rodriguez.

Le Perpignanais Léonard Rodriguez parie sur le retour en grâce du port du bob et mise à cette occasion sur le « Made in France ». A cet effet, ce jeune entrepreneur a officiellement lancé la marque «Ringart’s», ce lundi 13 mai. Son estampille exprimant l’auto-dérision s’accompagne du slogan ironique «La prise de tête à la Française». La fabrication de ces couvre-chef est assurée à Caussade, dans le Tarn-et-Garonne, la stratégie de la société étant basée dans les Pyrénées-Orientales, en partenariat avec l’agence de communication Community Consult. Pour relancer ce «petit accessoire populaire et sympathique», il faut en «casser l’image ringarde», et le transformer en objet «tendance et de qualité», nous assure L. Rodriguez. Une campagne de crowdfunding assortie de la pré-commande de 150 bobs, en mars, a précédé le lancement de la marque.


De l'objet populaire à l'accessoire chic

Le bob, habituellement porté en été, est souvent gratuit, car il porte un message publicitaire. Ce chapeau de tissu ou de toile, pliable aisément, aurait vu le jour en Irlande dans les années 1920 sur l’idée d’un prénommé « Robert ». La boutique en ligne de la société Ringart’s présente des modèles réversibles et non réversibles, en formules esthétiques variés. Ces bobs pour filles et garçons, vendus à 50 et 60 euros,