SOCIÉTÉ, CULTURE

Le Perpignanais N. Lebourg ose la question «Les Nazis ont-ils survécu?»

L’historien spécialiste des extrêmes droites explore les archives

Adolf Hitler saluant la légion condor,qui a combattu en Espagne, 1939 © Rare historical photos
Adolf Hitler saluant la légion condor,qui a combattu en Espagne, 1939 © Rare historical photos

L’historien parisien-perpignanais Nicolas Lebourg signe un livre qui ose aborder la survivance du régime nazi après la mort d’Hitler.

Le 2 mai est paru aux édition du Seuil l’ouvrage « Les Nazis ont-ils survécu ?, enquête sur les internationales fascistes et les croisés de la race blanche », signé par Nicolas Lebourg. Cet historien habitant perpignan, spécialiste des extrêmes droites européennes, spécialement françaises, a réalisé une enquête sur les internationales fascistes et les « croisés de la race blanche ». Ce sujet grave est abordé par l’auteur, ex-contributeur de La Clau, sous l’angle des organisation, individus et intentions qui pont survécu à Adolf Hitler, mort le 30 avril 1945. Lorsque le Troisième Reich s’est effondrée, le 8 mai 1945, la disparition du nazisme semblait actée, mais certains de ses acteurs, certaines structures et certains préceptes ont survécu.


Après Hitler, un «nazisme universel»

Nicolas Lebourg évoque la redoutable « Internationale noire », idée qui a succédé au régime nazi.  En effet, la guerre froide a suscité l’émergence d’organisations internationales défendant un nationalisme européen, voire un dénommé « nazisme universel ».  Au nazisme, associé au folklore de la croix gammée et de ses nostalgiques, aurait été associé l’idéologie du «monde blanc», citée de la sorte par l’auteur. N. Lebourg a exploré les archives françaises et américaines afin de démontrer que le Mouvement social européen, le Nouvel Ordre européen ou Jeune Europe, mouvements parmi les plus connus, ont prolongé le régime nazi, sans ses couleurs, pour ne pas éveiller de soupçons.