SOCIÉTÉ

Prostitution sauvage à Barcelone, rue d’en Quintana

Un lieu résiduel où le sexe tarifé exaspère les habitants

© Salvi Sunyer
© Salvi Sunyer

Une ruelle du quartier gothique de Barcelone est devenue le dernier réduit dévolu au sexe à péage dans la capitale catalane.

La prostitution exposée aux yeux de tous a fortement diminué depuis le milieu de la décennie en Catalogne du Sud. A La Jonquera et Barcelone, les professionnelles du sexe ont réduit leur nombre ou replié leur activité en d’autres lieux, car la présence policière s’est accrue. La pénalisation des clients a également joué dans ce processus d’assainissement, mais des lacunes sont observées. Près de la cathédrale de la capitale catalane, la rue d’En Quintana est devenue un symbole. Cette petite artère, proche de la rambla si touristique, est le dernier témoin d’une activité illicite et licencieuse, après trois bonnes dizaines d’années de lutte contre le proxénétisme.


Des fellations proposées en anglais sur la rambla

Le soir et la nuit, la fréquentation interlope du quartier barcelonais de Ciutat Vella, qui comprend le quartier gothique, occasionne une activité de prostitution résiduelle mais intense. Le racolage des professionnelles s’effectue régulièrement sur la proche rambla, où il n’est pas rare des les entendre suggérer, en anglais, une fellation à certains touristes. Préservatifs usages jonchant le sol, nuisances sonores et bagarres entre professionnelles illustrent cette dérive, sur laquelle se greffe le tourisme alcoolisé. L’énervement des riverains est croissants et la mairie est saisie du problème, sans encore aucune solution identifiée.