POLITIQUE

Oriol Junqueras juge «inévitable» l’indépendance de la Catalogne

Le leader de la gauche républicaine est tête de liste aux élections espagnoles

Oriol Junqueras, president de la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), prison espagnole de Soto del Real, 21 d'abril 2019 © ACN
Oriol Junqueras, president de la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), prison espagnole de Soto del Real, 21 d'abril 2019 © ACN

Depuis la prison madrilène de Soto del Real, le leader de la gauche souverainiste catalane, Oriol Junqueras, estime que la Catalogne sera un Etat indépendant et « socialement juste » sous une dizaine d’années.

A l’occasion des élections « générales » espagnoles de ce dimanche 28 avril, le candidat de la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), Oriol Junqueras, reste inflexible malgré son incarcération. Le leader souverainiste de gauche, détenu à Soto del real, dans la région de Madrid, est tête de liste de son parti. En conférence de presse depuis la prison, il a estimé « je crois que l’indépendance est inévitable », le 19 avril. En analyste la situation de la société sud-catalane, a il considéré que l’indépendantisme « est et doit être pluriel ». Questionné sur la Catalogne qu’il imagine dans 10 ans, Oriol Junqueras voit un « Etat indépendant au sein de l’Europe ».


«Un territoire socialement juste»

Mis en prison pour avoir co-organisé le référendum du 1er octobre 2017, démocratique par nature, le représentant des progressistes favorables à une République catalane s’estime en « prison préventive et abusive » car « les innocents ne doivent pas être en prison ». Fédéraliste européen déclaré, Oriol Junqueras observe le processus vers une éventuelle émancipation catalane en mode optimiste. Il y ajoute une approche protectrice et non pas identitaire, en appelant de ses voeux un territoire «prospère et socialement juste, qui fournisse une réponse aux exigences de ses citoyens ».