ENVIRONNEMENT

Le crabe bleu prolifère encore sur le littoral catalan

Une espèce américaine, signalée pour la première fois en 2017

Spécimen de crabe bleu © Kernicter
Spécimen de crabe bleu © Kernicter

Le crabe bleu, « nouvelle » menace les équilibres marins. Cet animal agressif, venu des côtes américaines, se multiplie encore en Pays Catalan, après avoir été signalé en 2017. Mais il devient une ressource en Tunisie.

En 2017 était signalée la première présence du crabe bleu sur le littoral catalan. Cette espèce venue des côtes atlantiques américaines, du Canada à l’Argentine, répandue dans l'océan Indien, le Pacifique et la mer Rouge, est observée par les services du Parc naturel marin du golfe du Lion. Ce «callinectes sapidus» inquiète, car sa capacité d’expansion est redoutable. Fréquemment identifié par des pêcheurs au cours de l’année 2018 dans les étangs de Salses et Canet-Saint-Nazaire, ou encore à Argelès-sur-Mer, il conquiert de nouveaux territoires marins, après être passé de l’acclimatation à la colonisation. Arrivé dans les années 1950 dans la partie Est de la Méditerranée, ce crabe bleu a rejoint le Golfe du Lion en fin de décennie passée. Il a fait irruption dans le Delta de l’Ebre, à 200 km au Sud de Barcelone.

Une ressource économique en Tunisie

Ce prédateur de coquillages, escargots de mer, crustacés et petits poissons, pèse jusqu’à 500 g. Parfaitement comestible, il est devenu une ressource économique en Tunisie, après y avoir été craint. Apparu dans les eaux de ce pays en 2014, il s’est rapidement reproduit, se nourrissant de seiches et de poissons appréciés, dont les daurades, les rougets et les loups. Cette bête qui endommageait les filets est devenue une proie, car l’Etat tunisien soutient leur exploitation depuis 2017. Une unité de conditionnement et de congélation a été érigée à proximité de Djerba pour donner lieu à des exportations, notamment vers l'Asie.