POLITIQUE

Le député Sébastien Cazenove s’affiche avec le «Cercle girondin»

Une mouvance vouée à moduler le centralisme macronien

Le député Sébastien Cazenove © CSC
Le député Sébastien Cazenove © CSC

Le député Sébastien Cazenove, élu du Pays Catalan, a intégré le «Cercle girondin LREM», qui porte une voix moins centralisatrice chez les fidèles du Président de la République, Emmanuel Macron.

Le député Sébastien Cazenove, élu de la 4e circonscription des Pyrénées-Orientales, inconnu de l’électorat jusqu’à son élection en 2017, affiche désormais une sensibilité précise. Socialiste de 2004 à 2008, membre de la formation La République en Marche (LREM) dès 2016, cet ancien fonctionnaire du service urbanisme de la mairie de Thuir a présidé l’Union Sportive Thuir Rugby. A Paris, il est trésorier de l'Amicale parlementaire de rugby, qui rassemble plus d’une centaine de ses semblables. Membre de la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, il affiche désormais son appartenance au « Cercle girondin ». Dans la soirée du avril, l’élu et les autres députés de ce cénacle ont dîné avec Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des affaires étrangères. Cette rencontre a permis « d’échanger sur les problématiques internationales, locales et les échéances à venir », nous indique le secrétariat du représentant des Pyrénées-Orientales.

Un contrepoids au jacobinisme de Macron

Le «cercle girondin» est composé d’une vingtaine de députés LREM élus dans des circonscriptions sans grande ville. Ils espèrent soutenir la « voix des territoires », comme ils l’annonçaient lors de leur première réunion officielle, le 12 septembre 2018. Ce groupe compense le déracinement d’Emmanuel Macron et son esprit jacobine, façonné par l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), avec des prédispositions. Cette mouvance a été lancée par Benoît Simian, député de Gironde.