POLITIQUE

41 sénateurs français demandent que la France agisse sur la Catalogne

Ce groupe de parlementaires invite le gouvernement à « rétablir les conditions du dialogue»

41 sénateurs français demandent que la France interviennent sur la Catalogne
41 sénateurs français demandent que la France interviennent sur la Catalogne

Un ensemble de 41 sénateurs d’obédiences variées déplore que la France détourne son regard de l’Espagne et de la Catalogne. Ce groupe réclame à la République une intervention pour «rétablir les conditions du dialogue afin de trouver des solutions politiques à un problème politique ».

Un groupe de 41 sénateurs français de de gauche, du centre et de droite, emmené par François Calvet, élu des Pyrénées-Orientales, membre des Républicains, soutient les prisonniers politiques catalans. Dans un texte commun communiqué le 23 mars, ces frondeurs estiment  «Nous nous sentons concernés par les événements graves qui se sont déroulés en Catalogne. Au moment où se déroule le procès devant le Tribunal supérieur espagnol d’anciens membres du Gouvernement régional catalan, de l’ancienne Présidente du Parlement catalan et de responsables associatifs catalans, nous, membres du Sénat de la République : demandons le respect des libertés et des droits fondamentaux en Catalogne (...) dénonçons les répressions dont sont victimes des élus légitimes, représentants politiques de la Generalitat de Catalogne emprisonnés ou forcés à l’exil pour leurs opinions dans l’exercice des mandats que leur ont confiés les électeurs ; constatons que cette situation est une véritable atteinte aux droits et aux libertés démocratiques ; regrettons que la gravité de cette situation soit sous-estimée dans notre pays ; demandons que la France et les pays de l’Union européenne interviennent pour rétablir les conditions du dialogue afin de trouver des solutions politiques à un problème politique ».


Soutien du Var à Paris, de l’Isère à la Bretagne 

Ce texte est proposé par François Calvet, Michel Canevet, Ronan Dantec, André Gattolin, Pierre Ouzoulias et Simon Sutour. Il reçoit la signature de Michel Amiel, Sénateur des Bouches du Rhône, Cathy Apourceau-Poly, Sénatrice du Pas de Calais, Eliane Assassi, Sénatrice de Seine Saint Denis, Esther Benbassa, Sénatrice de Paris, Maryvonne Blondin, Sénatrice du Finistère, Éric Bocquet, Sénateur du Nord, Martial Bourquin, Sénateur du Doubs, Michel Boutant, Sénateur de la Charente, Céline Brulin, Sénatrice de  Seine-Maritime, Laurence Cohen, Sénatrice du Val de Marne, Pierre-Yves Collombat, Sénateur du Var, Cécile Cukierman, Sénatrice de la Loire, René Danesi, Sénateur du Haut-Rhin, Marc Daunis, Sénateur des Alpes-Maritimes, Fabien Gay, Sénateur de Seine Saint Denis, Guillaume Gontard, Sénateur de l’Isère, Michelle Greaume, Sénatrice du Nord, Claude Haut, Sénateur du Vaucluse, Jean-Michel Houllegatte, Sénateur de la Manche, Sophie Joissains, Sénatrice des Bouches du Rhône, Gisèle Jourda, Sénatrice de l’Aude, Antoine Karam, Sénateur de  Guyane, Joël Labbe, Sénateur du Morbihan, Pierre Lautent, Sénateur de Paris, Marie-Noëlle Lienemann, Sénatrice de Paris, Didier Marie, Sénateur de Seine-Maritime, Marie Mercier, Sénatrice de Saône et Loire, Michelle Meunier, Sénatrice de Loire-Atlantique, Pierre Ouzoulias, Sénateur des Hauts de Seine, Angèle Préville, Sénatrice du Lot, Christine Prunaud, Sénatrice des Côtes d’Armor, André Reichnardt, Sénateur du Bas-Rhin, Pascal Savoldelli, Sénateur du Val de Marne, Simon Sutour, Sénateur du Gard, Sophie Taille-Polian, Sénatrice du Val de Marne, Rachid Temal, Sénateur du Val d’Oise et Jean-Claude Tissot, Sénateur de la Loire.