POLITIQUE

Ségolène Neuville quitte la direction nationale du PS

Un pas libérateur vers les municipales de 2020 à Perpignan ?

Ségolène Neuville, secrétaire de la fédération du Parti Socialiste des Pyrénées-Orientales © DFR
Ségolène Neuville, secrétaire de la fédération du Parti Socialiste des Pyrénées-Orientales © DFR

Comme l’ancien ministre de l’Agriculture, Stéphane le Foll, l’ex-députée des Pyrénées-Orientales Ségolène Neuville démissionne du Bureau National du Parti Socialiste. Mais elle ne quitte pas le parti.

La première secrétaire du Parti Socialiste (PS) dans les Pyrénées-Orientales, Ségolène Neuville, quitte les sages qui dirigent son parti. L’ancienne secrétaire d’Etat chargée des Personnes Handicapées et de la Lutte contre l'exclusion a démissionné du Bureau National de son parti, vendredi 16 mars, à l’identique de l’ancien ministre Stéphane Le Foll. Tous les deux expriment leur désaccord avec le soutien du PS à la candidature de l'essayiste Raphaël Glucksmann aux élections européennes. Cependant, comme l’ancien ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, la conseillère départementale du Canton 5 des Pyrénées-Orientales ne démissionne pas du parti.


Vers les municipales de 2020 à Perpignan

Cette relative prise de distance avec le PS bien relative indique le préalable à une candidature de rassemblement pour Perpignan. Velléitaire aux élections municipales de 2020, l’ancienne députée a créé un outil dénommé « Respirer », fin 2018. Cette association déclarée de gauche a pour autre membre la présidente socialiste du Conseil départemental, Hermeline Malherbe. Ce duo à l’accent parisien espère séduire autour du vivre ensemble, de la mixité et de l’écologie. Sur des valeurs humaniste, cette structure défend aussi une mobilité urbaine fondée sur des transports gratuits et une piétonnisation importante.