ENVIRONNEMENT

Barcelone interdit les véhicules les plus polluants le 1er janvier 2020

Les voitures immatriculés avant 2001 seront les plus anciennes autorisées

Barcelone @ Glòria Mofat
Barcelone @ Glòria Mofat

En accord avec l’OMS et l’UE, Barcelone proscrit les véhicules qui polluent le plus, au 1er janvier prochain. En 2024, ce dispositif sera durci.

La mairie de Barcelone a confirmé jeudi 14 mars son projet de proscrire les véhicules les plus polluants. Cette mesure, envisagée depuis 2017, doit éliminer 50.000 véhicules de plus de 20 ans, soit 7% du parc total, qui circulent quotidiennement dans la ville. L’interdiction, qui prendra effet au 1er janvier 2020, sera simultanée à la mise en place définitive des « Zones à faibles émissions », testées depuis trois ans. En accord avec les recomandations de l’Union européennes, guidée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’exécutif municipal, dirigé par Ada Colau, souhaite réduire de 15% la pollution dans les quartiers à plus forte circulation. Lors d’une étape ultérieure, en 2024, Barcelone espère atteindre le seul de 30%, en excluant 125.000 véhicules, soit 20% du parc. La mauvaise qualité de l’air barcelonais est à la source de 350 décès prématurés par an, selon une estimation municipale. En outre, ce phénomène de contamination de l’air ambiant affecte le développement cognitif des enfants.


A Madrid et Copenhague, zéro voiture en ville en 2025

Dans le monde, parmi les villes et ensembles urbains ayant adopté des mesures comparables, Londres exige une taxe pour circuler dans son hyper centre. Les véhicules diesel devrait y être interdits en 2020, tout comme à Rome en 2024. Madrid prévoit d’éliminer tous les véhicules dans son centre historique en 2025, comme le fait Oslo cette année 2019. Paris et la métropole du Grand Paris bannissent les véhicules les plus polluants à partir de juillet prochain. La capitale française espère interdire tous les véhicules diesel d’ici à 2024 et les véhicules essence autour de 2030. En Allemagne, 14 villes dont Berlin, Stuttgart et Düsseldorf chassent le diesel tandis que Copenhague se veut neutre en carbone en atteignant le zéro voitures en 2025. La capitale danoise est la ville où le taux de possession d’un véhicule est est le plus faible du continent européen.