SOCIÉTÉ

Des cahiers de doléances dans 76% des communes du Pays Catalan

Les registres de propositions et de griefs sont transmis à la Bibliothèque Nationale de France

© La Clau
© La Clau

Dans les Pyrénées-Orientales, 173 communes sur 226 ont ouvert un registre de doléances, dans le cadre de la réclamation démocratique découlant du mouvement des Gilets jaunes.

Dans le cadre du « Grand débat national » souhaité par le Président de la République en réponse au mouvement des Gilets jaunes, 173 communes du Pays Catalan ont ouvert un cahier citoyen. Ces « registres de doléances » ou « cahiers de doléances » font écho au processus politique de 1789, issu de la période monarchique. A l’époque, le peuple alphabétisé en français adressait par ce biais ses protestations au roi. Dans les Pyrénées-Orientales, ce sont ainsi 76,56 % des communes qui ont adopté ce principe de communication citoyenne à vocation directe.

L’archivage de tous les cahiers sera effectué à Paris

Une fois complétés, les cahiers sont à renvoyer aux autorités préfectorales avant ce vendredi 22 février. L’ensemble du circuit de communication, vers le sommet de l’Etat, est placé sous la responsabilité des présidents de l’Assemblée nationale, du Sénat ainsi que du conseil économique et social et environnemental. La Bibliothèque Nationale de France (BNF), à Paris assurera l’analyse de l’ensemble des cahiers, avant leur transmission au gouvernement. Pour la postérité des auteurs, des propositions ou des griefs exprimés, la BNF conservera ces documents.