ECONOMIE, ENVIRONNEMENT

Le station des Angles s’impose des économies d’énergie

La régie communale prévoit de réduire les coûts de 5% en trois ans

Station des Angles, Capcir, Pyrénées-Orientales © Carlos  Guàrdia
Station des Angles, Capcir, Pyrénées-Orientales © Carlos Guàrdia

La station de ski des Angles, formidablement équipée, consomme trop d’énergie. Elle se fixe elle-même l’objectif de réduire ses dépenses en la matière de 5% d’ici 2022.

Avec 100 hectares de domaine skiable, presque 400 canons à neige et 19 remontées mécaniques, la station de sports d’hiver des Angles est devenue gourmande en énergie. Pour réduire les factures et s’aligner sur les exigences du développement durable, la régie communale en charge de la gestion de la station a engagé un plan global. Elle espère consommer 5% de moins d’énergie d’ici 2022, en passant au crible ses failles de consommation. Cette analyse générale passe notamment par la possibilité d’adapter aux besoins réels la production de neige artificielle, dite de « culture ». Eviter le gaspillage en rationalisant peut aussi signifier le contrôle plus accru des éclairages de la station et de ses bâtiments. Cette démarche est apte à générer jusqu’à 20% d’économies lorsqu’elle est appliquée strictement. Dans trois ans, un audit déterminera l’effectivité des mesures engagées dans la station du Capcir, avant de poursuivre sur cette lancée de frugalité.

Des remontées mécaniques moins dépensières

La station des Angles a déjà agi pour effectuer des économies d’énergie et donner l’exemple en matière d’environnement. Elle s’est adaptée aux normes environnementales internationales ISO 50001 et a reçu les certifications ISO 9001, pour la qualité et 14001, pour l’environnement. La vitesse des vitesse des remontées mécaniques a été calquée sur la fréquentation, afin de ne pas tourner à vide.