ECONOMIE

Le massif du Canigó reste «Grand site de France» jusqu'en 2025

Renouvellement du label par le ministère de la Transition écologique et solidaire

Vue du massif du Canigó © Patrick Novotny
Vue du massif du Canigó © Patrick Novotny
Afin de réguler la fréquentation touristique et ne pas commettre de dommages envers la nature, l'Etat renouvelle le label «Grand Site de France» au massif du Canigó.
Le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a signifié au syndicat mixte « Canigó Grand Site » le renouvellement pour 6 ans du label « Grand Site de France », le 21 décembre. Ce choix ministériel, révélé le 3 janvier, permet ainsi à l'une des grandes montagnes catalanes de trouver un bon compromis entre préservation environnementale et contrôle d'une fréquentation croissante, en raison de la publicité touristique. Pour les années 2019-2015, le territoire concerné par le Canigó vise 50 communes, contre 34 à la création du syndicat, en 2002. Cette formule soutenue par le Conseil départemental des Pyrénées-Orientales, les communes visées et l'Office National des Forêts, doit maintenant préserver la nature du passage de l'Homme, conserver la qualité paysagère et participer au développement socio-économique. Le label, octroyé au Canigó en 2012, est renouvelé tous les 6 ans. Il garantit la réparation des éventuels dégâts provoqués par les deux-roues, particulièrement dans le secteur du Pla Guillem, entre 2200 et 2300 mètres, sur les communes de Py, Casteil et Prats de Mollo.

Comment fonctionne le label ?

Le label « Grand Site de France », sans valeur internationale, appartient à l'État, qui l'a déposé à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI) en 2003. Il est attribué par le ministère de l'Écologie selon la notoriété et la fréquentation des lieux, à la condition de la mise en oeuvre d'un projet de préservation, de gestion et de mise en valeur en accord avec les principes du développement durable.