SOCIÉTÉ

Perpignan: «les sourds ne sont pas des sous-citoyens !»

La Journée mondiale des sourds est organisée pour la 1e fois en pays Catalan

© Deccan SV
© Deccan SV
La Journée mondiale des sourds, née en 1951, arrive pour la première fois à Perpignan autour d'une revendication simple : ménager aux sourds une place plus confortable dans la société.
La Journée Mondiale des Sourds (JMS 1018) est organisée ce samedi 29 septembre à Perpignan, pour la première fois. L’association des Sourds des Pyrénées Orientales (ASPO) met en place des animations visant à relier les personnes sourdes aux entendant. Elle souhaite favoriser une meilleure intégration des sourds dans la société et promouvoir la langue des signes française. Le Palais des Rois de Majorque est le lieu principal de cet événement, jalonné d'un spectacle pour enfants et d'une marche jusqu'au Castillet avec la formation musicale partiellement sourde « Sourbadours », spécialisée dans la batucada brésilienne. Un débat se tient avec la participation de l'ancienne Secrétaire d'Etat au Handicap et actuellement vice-présidente du Conseil départemental, Ségolène Neuville.

Depuis 1951 en Italie

L'ASPO, fondée en 2002 dans la commune de Claira, dans la région de la Salanque, renforce la visibilité des sourds tout en martelant avec vigueur « les sourds ne sont pas des sous-citoyens ! ». Par cette méthode directe, elle défend son action au départ du Roussillon. Cette structure est présidée par René Aros, atteint de surdité et s'exprimant ordinairement par SMS et par mail. La JMS, lancée par la Fédération Mondiale des Sourds en 1951 en Italie, se déroule habituellement le dernier samedi du mois de septembre. Elle se penche sur la « culture sourde » et souligne les difficultés rencontrées quotidiennement par les personnes sourdes ou malentendantes. Cette célébration assouplit la communication entre sourds et entendants.