POLITIQUE

Le Président Quim Torra réaffirme le problème catalan

L'automne politique s'annonce agité en Catalogne du Sud

La président de la Generalitat de Catalogne, Quim Torra, Barcelone, le 4 septembre 2018 © ACN
La président de la Generalitat de Catalogne, Quim Torra, Barcelone, le 4 septembre 2018 © ACN
Le Président de la Catalogne, Quim Torra, s'est exprimé face à 800 personnes, mardi 4 septembre à Barcelone, afin de présenter ses intentions pour les mois à venir. Il souhaite que la population ne baisse pas la garde  en matière d'affirmation indépendantiste. La partie adverse, incarnée par le gouvernement socialiste espagnol de Pablo Sánchez, à Madrid, manifeste un nouveau refus envers un référendum sur l'indépendance.
Le Président du gouvernement catalan, Quim Torra, a livré sa stratégie de conduite institutionnelle et politique de la Catalogne pour les prochains mois, mardi 4 septembre à Barcelone. A cette occasion, un parterre de 800 personnalités politiques, acteurs économiques, civiques et culturels était présent au Théâtre National. La conférence présidentielle a abordé d'emblée la question de l'obéissance ou du rejet face aux injonctions de l'Etat central, qui scrute les intentions catalanes. « Nous avons le choix entre liberté et la liberté », a scandé l'ancien éditeur, partisan affirmé d'une « mobilisation permanente », à l'augure d'un automne agité. Le successeur de Carles Puigdemont a réclamé au gouvernement Sánchez une « négociation de bonne foi » en vue d'organiser un nouveau référendum sur l'indépendance « reconnu internationalement ». Peine perdue, le Président socialiste espagnol Pablo Sánchez avait déjà refusé cette éventualité, le 29 août, puis, dans la soirée de ce mardi 4 septembre, la porte-parole du gouvernement espagnol, Isabel Celaá, exprimait un nouveau refus madrilène lors d'une conférence de presse organisée en urgence.

La « progression de la République »

Dans son message, Quim Torra a défendu le cadre réglementaire défini par le « mandat du 1er octobre », en référence au référendum de 2017 durement réprimé par l'Etat espagnol. Il a souhaité la « mobilisation dans la rue, des institutions au service des politiques sociales, la progression de la République et un rayonnement international maximal ». A cet effet, l'ancien Président catalan, Carles Puigdemont, lance en fin de mois le « Consell per la República », une structure vouée à donner corps à une Catalogne souveraine, dégagée de la couronne espagnole. En mars dernier, ce volet de la stratégie indépendantiste était déjà annoncé par l'intéressé, actuellement exilé en Belgique, installé dans une résidence à Waterloo.